Qui sommes-nous ?

Le TPE est une communauté chrétienne qui se veut actuelle et chaleureuse.

Nos cultes sont organisés pour être efficaces et bénissants, légers et revigorants.  Nous proposons une louange de qualité et des messages interpellants.

Nous apportons une attention particulière à l’accueil, nous essayons que chacun puisse trouver un endroit approprié à ses attentes au travers de nos divers départements (enfants, adolescents, jeunes, femmes, hommes, séniors, ...).

Entourés des universités et des Hautes écoles de la province de Namur, nous sommes aussi une Église d’accueil et un soutien pour de nombreux étudiants pour qui nous aimons être un lieu d’épanouissement.

Nous sommes affiliés au Synode Fédéral des Églises Protestantes et Évangéliques de Belgique et appartenons au mouvement des Assemblées de Dieu Francophone de Belgique.

Nous faisons également partie de la pastorale Namuroise (inter-dénominationnelle).

L'équipe pastorale

Pasteur Laurent Sulpizio et son épouse Ingrid Carlier

Mariés depuis 1994, 2 enfants, vivent à Wangenies.
Pasteur depuis 2011
Pasteur principal au TPE depuis 2015

Pasteur Bernard Laverdure et son épouse Patricia Eloot

Mariés depuis 1992, 3 enfants, vivent à Seneffe.
Pasteur au TPE depuis 2009

Mariés depuis 1992, 3 enfants, vivent à Seneffe.
Pasteur au TPE depuis 2009

Pasteur Honoraire Francis Dubreucq et son épouse Ingrid Vandekerckhove

Mariés depuis 1971, 4 enfants & 7 petits-enfants, vivent à Malonne.
Pasteur principal du TPE de 1983 à 2015

Historique

L’Église de Namur a été lancée en 1951, comme projet pionnier, par les pasteurs suédois Carlos Johanson et Pétrus Harmarberg (anciennement Gustavson).

Clément Draye deviendra plus tard un ancien de l’assemblée.  Celui-ci a pu faire construire un bâtiment (comprenant son appartement et une salle de réunion pour y accueillir l’Église) grâce à une prime qu’il avait reçue en récompense pour la présentation d’un  projet original à l’entreprise dans laquelle il travaillait.  Il a souvent témoigné qu’il avait reçu du Seigneur, l’idée de ce projet, en rêve.

Dans les années 60, le pasteur Gilbert Gautier est en charge de la communauté.

Dans les années 70, le pasteur Edlund et son épouse viennent comme missionnaires à Namur. Ils sont soutenus par « la caisse Missionnaire de Suède ».
Avant de quitter la Belgique pour l’Afrique, ils feront don, à l’Église, de la maison située à Malonne qu’ils avaient achetée. Celle-ci deviendra, dans un premier temps, la « Fermette Agape » et, par la suite, le « Centre Génération Oméga » .

Le pasteur Jacques Dernelle succèdera au couple de missionnaires.
Professeur au CTS à Sint Pieters Leeuw, il sera à deux reprises le Président des « Assemblées de Dieu » francophones de Belgique.

En 1981, Francis Dubreucq arrive à Namur.  Formé au CTS, c’est en 1983 qu’il sera reconnu pasteur et responsable de l’Église.
Fortement investi dans l’évangélisation de notre Wallonie (Missions d’été sous chapiteau), il mènera également de front différents projets importants comme TeenChallenge Belgique, le comité JAD (Jeunesse des Assemblées de Dieu) ainsi que l’extension de la fermette à Malonne en un centre pour l’évangélisation du pays (CentreGénérationOméga).

L’Église deviendra membre de la CEI (concertation des Églises indépendantes) et membre du Synode Protestant. Elle gardera son origine pentecôtiste et se définit comme TPE Namur « Temple Protestant Évangélique de Namur », son nom actuel.

En juin 2009, le TPE intègre en son sein la communauté de Braine-Le-Comte (CPEEV).  Leurs pasteurs Bernard Laverdure et Paul Taubmann, déjà collaborateurs à Namur, rejoignent l’équipe pastorale du TPE, où Laurent Sulpizio, assistant du pst Francis et manager de l’Église depuis quelques années, est nommé Pasteur en octobre 2011.
Le Pasteur Paul rejoint finalement la communauté “Vie Nouvelle” de Ransart, notre partenaire dans différents projets.

En juillet 2015, Le Pauteur Laurent prendra la direction de l’Église à la place du Pasteur Francis qui a préparé son départ pour un nouveau défi. Il reste néanmoins attaché et Pasteur honoraire au TPE.

Depuis, le Pasteur Laurent & le Pasteur Bernard, ainsi que leurs épouses, travaillent en équipe au TPE.

En 2018, le TPE réintègre les Assemblées de Dieu

Que le Seigneur bénisse son Église

Histoire de l'Église et du Protestantisme :

Si les Églises Évangéliques sont profondément conscientes de leur unité, elles se présentent cependant sous des étiquettes diverses.

Elles puisent leurs racines dans le protestantisme. Certains mouvements bien antérieurs aux 16e siècles ont abouti à la création d’Églises Évangéliques ; ainsi les Vaudois qui apparurent aux 12e siècles. Mais c’est du sein du vaste mouvement de la réforme que surgirent les Églises Évangéliques. Luther, Zwingli, Calvin eurent conscience de retrouver les fondements de l’Évangile et de la foi chrétienne; nombre d’Églises Évangéliques en France et plus encore dans le monde se réclament simplement de leur héritage.

C’est à Zurich, ville de Zwingli, que naquit la première Église Évangélique composée uniquement de chrétiens professant leur foi. Le réformateur ne voulant rien entreprendre sans l’accord du conseil municipal, un groupe de théologiens de son entourage créa dès 1523 une Église qui ne se reconnaissait pour chef que le Christ.

Pour les Églises Évangéliques, les Saintes Écritures, la Bible, constituent la Parole de Dieu, seule règle en matière de foi et de vie. Chacun devient membre de l’Église Universelle par la nouvelle naissance (Terme biblique qui décrit la transformation profonde provenant d’une relation avec le Christ) et devient membre d’une Église locale par adhésion personnelle, par libre choix. Les Églises Évangéliques annoncent le salut accordé à tous les hommes qui acceptent le pardon du Sauveur.

Tous ceux qui sont nés de nouveau ont la certitude de leur salut et s’efforcent de professer la foi chrétienne comme dans l’Église primitive, mettant en pratique les enseignements du Nouveau Testament.

Elles célèbrent des cultes ouverts à tous, simples, où la prédication de l’Évangile et la prière spontanée et libre occupent une grande place.

Elles pratiquent les deux signes institués par le Seigneur, le baptême et la sainte cène.

Elles sont en communion avec tous ceux qui aiment Jésus-Christ et sa Parole selon une confession de foi exprimée en abrégé dans le symbole apostolique.

Qu'est-ce que le Protestantisme ?

Le protestantisme n’est pas une nouvelle religion. Le protestantisme est un principe et un cri du cœur. Il est une protestation contre les erreurs romaines. C’est aussi et surtout un retour à la Bible.

Durant 5 jours, Farel soutint à Bâle une dispute avec des théologiens de Rome, en se tenant sur cette seule base: “La Parole de Dieu suffit”. Dans cette devise tient tout le Protestantisme. Toutes les doctrines, les institutions, toutes les formes d’Églises protestantes n’ont pas d’autres bases que celle-là. La multiplicité des Églises Protestantes provient du désir de leurs membres de se rapprocher toujours davantage de l’idéal biblique. Il ne s’agit point de se livrer à une sorte de rivalité en bâtissant autel contre autel. Leur mobile peut se résumer dans cette parole de l’Écriture: “Loin de nous la pensée de nous révolter contre l’Éternel en bâtissant un autre autel. C’est plutôt par une sorte d’inquiétude que nous avons fait cela.” Josué 22:24-29

Les protestants ne reconnaissent qu’un chef : Jésus-Christ. Ils n’ont qu’une seule règle de foi : la Bible. Il ne faut pas chercher exclusivement le protestantisme dans l’une de ses Églises. C’est un arbre aux vastes rameaux qui abrite tous ceux qui ont rejeté l’autorité de Rome et qui ne reconnaissent que celle de Christ et de sa Parole. Le protestantisme est un retour au christianisme primitif.